bandeau du haut races-de-chat

L’épillet : Un réel danger pour votre animal

L’épillet : Un réel danger pour votre animal

logo Races-de-chat

Qu’est-ce qu’un épillet ?

 

Chaque année, à partir du printemps et jusqu’à la fin de l’été, il faut faire attention à une herbe sèche très répandue : l’épillet.

On les retrouve un peu partout à la campagne, dans les champs mais aussi dans nos jardins.

Suivant les régions, l’épillet a différentes appellations comme le « spigaous », « l’espigaous » ou encore le « voyageur ».

L’épillet provient d’un épi se détachant de sa tige lorsqu’il sèche. Ce sont des bourgeons d’herbes, des épis secondaires de graminées que l’on retrouve sur le sommet de diverses plantes dont les plus courantes sont l’orge des rats (présente le plus souvent dans le sud de la France), mais aussi les épis de blé et d’avoine.

 

épillet orge blé avoine : un danger pour le chat

épillet : orge – blé – avoine

 

Il est formé de deux extrémités dont l’une est dure et pointue et la deuxième ressemble à un plumeau avec de multiples barbules. C’est cette forme si particulière qui lui permet de s’agripper aussi facilement à la fourrure de nos chats.

Plus il fait chaud et sec et plus les épillets deviennent durs et ont donc la faculté de transpercer la peau plus facilement.

 

schéma d'un épillet

schéma épillet

 

Comment l’épillet peut blesser votre chat ?

 

Les épillets ont la particularité de s’incruster sous la peau du chat ou dans divers orifices comme les oreilles ou le nez. Ils peuvent carrément transpercer les tissus. De plus, ils ont tendance à se déplacer dans les orifices de l’animal. Ce faisant, ils occasionnent diverses blessures et, dans certains cas, provoquer des abcès. Il ne faut donc pas prendre à la légère les épillets dans la mesure où ils peuvent réellement faire de gros dégâts.

L’extrémité des épillets est très saillante et va s’accrocher au pelage du chat dès qu’il va s’en approcher. Une fois en contact de l’animal, il va s’enfoncer progressivement dans la peau. Un peu à la manière d’une flèche ou d’arrêtes de poisson, celui-ci va transpercer petit à petit. A chaque fois que l’épillet va rentrer dans la peau du chat, il ne pourra pas en sortir et va donc continuer d’avancer inexorablement dans la même direction, sans pouvoir reculer. L’extrémité pointue rentre dans la peau tandis que l’extrémité composée de barbules l’empêche de ressortir.

Ainsi, durant les périodes estivales, il ne faudra pas hésiter à ausculter très régulièrement votre chat afin de détecter le plus vite possible la présence de ces épis. Dans le cas inverse où vous tardez à vous en apercevoir, ce bout d’épi peut causer des problèmes assez sérieux à votre félin et nécessiter une intervention souvent coûteuse chez le vétérinaire. Il arrive même qu’en plus du vétérinaire, devoir faire appel à un spécialiste car l’épillet a migré dans des zones délicates et dangereuses du chat.

 

 

Que faire pour limiter les risques liés aux épillets ?

 

Dans un premier temps, il est conseiller d’inspecter régulièrement le pelage de votre chat ainsi que les parties à risque (nez, bouche, oreilles, anus, etc…) après chaque sortie en printemps et en été. Plus l’herbe est sèche et plus les risques sont accrus.

Doublez d’attention si vous habitez dans le sud de la France ou si votre chat a une longue fourrure car l’épillet se sert des poils pour s’accrocher.

Il est nécessaire de bien couper l’herbe de votre jardin le plus fréquemment possible. L’idéal est de se débarrasser au maximum des restes de la tonte. Il existe par exemple des équipements qui se rajoutent à la tondeuse qui vont permettre de broyer très finement l’herbe au moment de la tonte.

Au moindre soupçon, emmenez votre animal chez le vétérinaire. Il est risqué de vouloir enlever l’épillet par soi-même.

 

 

Où l’épillet peut piquer votre chat ?

 

Les épillets peuvent malheureusement s’immiscer dans toutes les parties du corps de l’animal et pour ne rien arranger, peuvent être dans certains cas compliqués à détecter. Pour être sûr de ne pas passer à côté, il va falloir s’armer de patience et contrôler la totalité du pelage de votre chat.

Dans un premier temps, il faut surveiller les parties le plus sensibles comme les yeux, les oreilles, la bouche, les coussinets et la vulve du félin.

Ensuite, il est recommandé de palper l’ensemble du corps du chat car les épillets sont capables de traverser la peau en entier. Dans ce cas précis, votre animal peut développer de graves infections surtout s’ils atteignent des organes sensibles tels que les poumons ou les intestins.

Si vous voyez une blessure anormale dans des zones à risque, n’attendez pas et allez voir directement votre vétérinaire qui pourra alors lui faire passer des examens complets (scanner, échographie, IRM ou fibroscopie).

 

Épillet sur le corps :

Lorsque qu’un épillet a le malheur de piquer votre chat, celui-ci va développer une infection débouchant au minimum sur une inflammation. La peau va gonfler et cela peut entrainer des abcès et des fistules où du pus suintera.

L’animal va se montrer de plus en léthargique et perdra petit à petit l’appétit.

 

Épillet dans la patte et les coussinets du chat :

Il est fréquent que votre animal se fasse piquer sous la patte, au niveau des coussinets. Dans cette zone, la peau est plus fine et l’épillet va donc rentrer plus facilement. Le chat va commencer par se lécher de manière excessive. Il va éviter de poser la patte blessée par terre et par conséquent, boiter. Les coussinets seront gonflés et devenir rouges. Du pus peut également suintés de la plaie.

 

Épillet dans l’oreille du chat :

L’épillet va s’agripper aux poils présents tout autour de l’oreille du chat et va dans un premier temps arrivé au niveau du pavillon interne. Puis, il peut même rentrer dans le conduit auditif. C’est à partir de ce moment-là, qu’une fois l’épillet coincé dans le conduit, va entraîner une otite puis une infection.

Souvent, quand cela se produit, le chat aura tendance à secouer la tête du côté où l’oreille du chat est infectée.

Plus grave, l’épillet peut continuer sa course dans le conduit auditif jusqu’à percer le tympan. A ce stade, la douleur devient insupportable et le chat miaulera très fort dès que l’on lui touchera l’oreille. Du pus noirâtre peut s’écouler des oreilles accompagné d’une odeur nauséabonde.

 

Épillet dans le nez du chat :

 

épillet coincé dans le nez du chat

épillet coincé dans le nez du chat

 

Lorsque l’épillet rentre dans le nez du chat, il va instantanément éternuer et renifler sans cesse. Bien évidemment, cela va énormément le gêner. Le nez va se mettre à couler régulièrement et sera accompagner par moment par des saignements.

Dans le cas de figure le plus optimiste, le corps étranger pourra sortir de lui-même.

Cependant, la plupart du temps, celui-ci va rester coincé et va s’accrocher dans les fosses nasales.

Là encore, votre chat peut avoir de la chance et l’épillet peut continuer sa route dans la gorge pour être avalé. Dans ce cas, il sera dissout dans son estomac puis éliminé naturellement.

Dernier cas de figure, le plus problématique, l’herbe peut continuer à remonter les fosses nasales pour gagner les sinus et terminer par toucher le cerveau. Evidemment, si votre chat n’est pas immédiatement pris en charge par le vétérinaire, il développera, au mieux une rhinite et au pire, aura des lésions cérébrales irréversibles.

De manière générale, si vous voyez votre animal éternuer quasi continuellement, allez directement voir un spécialiste.

 

Épillet dans la bouche :

Il arrive fréquemment que votre animal de compagnie mange de l’herbe pour se purger ou va la mastiquer pour se faire les dents. Par malchance, il peut tomber sur un épillet qui peut entrer dans la bouche.

Une fois rentré dans la bouche du chat, celui-ci sera gêné et commencera par avoir de la toux accompagnée, dans certains cas par des crachats de sang, notamment si l’épillet a fait des lésions au niveau de la muqueuse buccale. Ce bout d’herbe peut par exemple, endommagé les gencives, les joues, les amygdales, etc…

 

Migration de l’épillet provenant de la bouche ou du nez du chat :

 

migration épillet vers les voies respiratoires du chat

Migration de l’épillet à travers le nez et la bouche du chat

 

Lorsque l’épillet est avalé ou inhalé, il peut continuer sa route à travers la voie respiratoire. Dans ce cas, l’épi peut rentrer dans les voies pulmonaires. Cela fera de sérieux dégâts et occasionner une pneumonie voire un pneumothorax ou une pleurésie si l’épillet perfore les poumons.

Il peut aussi traverser entièrement les poumons et finir sa course entre deux vertèbres lombaires, ce qui va engendrer leur inflammation.

 

Épillet dans l’œil du chat :

 

épillet coincé dans l’œil du chat

épillet dans l’œil du chat

 

Lorsque votre animal se fait piquer au niveau de l’œil, il se mettra à cligner dans un premier temps. Puis, l’œil va enfler pour, au final, rester fermé. La piqûre de l’épillet dans l’œil du chat va entraîner une conjonctivite. Cette zone étant très sensible, l’animal aura très mal et essaiera de retirer l’intrus en se grattant ou se frottant.

Souvent, l’épillet arrive à s’enfoncer sous la troisième paupière dans l’angle le plus à l’intérieur de l’œil. Une fois piqué, l’œil développera une conjonctivite purulente ou un ulcère de la cornée. Dans le pire des scénarios, ce dernier peut pénétrer dans le canal lacrymal ou même carrément perforer l’œil du chat. Dans tous les cas de figure, il faudra faire appel au vétérinaire plutôt que d’essayer vous-même de retirer l’épi.

2 Comments

  1. Bonjour,

    J’ai enlevé plusieurs épillets sur le pelage de mon chat cet été. Il y’en a partout et j’ai même l’impression qu’il y en encore plus cette année.

    Merci pour vos conseils

    Reply
    • Comme quoi un épi de blé ou d’avoine peut faire du mal à nos compagnons !!! Soyez vigilant !

      Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *