bandeau du haut races-de-chat

La toxoplasmose du chat

 

toxoplasmose du chat

La toxoplasmose du chat

 

logo Races-de-chat

 

Qu’est-ce que la toxoplasmose ?

 

La toxoplasmose du chat est une zoonose : c’est une maladie infectieuse que l’animal transmet à l’Homme. La toxoplasmose est une maladie transmise au chat en ingérant un parasite (ou protozoaire) appelé « Toxoplasma gondii ». Cette maladie est assez courante en France. Elle peut être dangereuse chez les femmes enceintes (voir article).

Ce parasite a besoin de plusieurs hôtes pour se propager et se multiplier. Il y a les hôtes intermédiaires (rats, mulots, souris, oiseaux, etc… mais également de plus gros mammifères broutant l’herbe comme les moutons et les vaches) et l’hôte définitif (chat).

Une fois le chat contaminé, le parasite Toxoplasma gondii va se répandre dans son intestin grêle. Les œufs du parasite « oocystes » seront alors excrétés dans le sol avec les selles. Libérés dans les selles, ces œufs mettent entre 1 et 5 jours pour se développer et devenir infectant. Ensuite, les petits mammifères ingèrent à leur tour les oocystes matures présents notamment à l’intérieur des plantes. Pour terminer la boucle, le chat mange ces petites proies infestées par ce parasite et est contaminé à son tour. Le cycle se répète à l’infini.

Le plus souvent, ce sont les félins vivant à la campagne pouvant chasser et manger de petits animaux crus, qui ont le plus de risque d’être contaminés par la toxoplasmose. Les chats d’appartement, nourris exclusivement de pâtée et de croquettes des magasins ont donc toutes les chances d’éviter d’être contaminés par cette maladie.

 

 

Contamination du chat par la toxoplasmose

 

Le chat est l’hôte définitif des parasites Toxoplasma gondii. La plupart du temps le chat est infecté par cette maladie lorsqu’il part à la chasse de petits mammifères et rongeurs (souris par exemple). Ces animaux sont des hôtes de type intermédiaire pour les parasites. Le toxoplasma gondii ne se développe pas et reste à l’état de larve une fois à l’intérieur de leur organisme. Le parasite est latent et prend la forme de kyste (bradyzoïte), survivant caché dans les muscles et le cerveau de l’animal. Chaque kyste contient jusqu’à 3000 toxoplasmes en sommeil. De plus, ces mammifères, lorsqu’ils sont contaminés, n’ont pas de symptôme de la Toxoplasmose.

Le chat étant l’hôte définitif du parasite de la toxoplasmose, les larves du protozoaire vont se développées dans son organisme. Une fois le chat contaminé par la Toxoplasmose suite à l’ingestion de ces petits rongeurs ou oiseaux, ces larves vont évoluer jusqu’au stade adulte dans son intestin grêle. Une fois le stade adulte atteint, ces larves vont se multiplier et vont pondre des millions d’œufs appelés « oocystes (ou ookystes) ». Dès lors, le chat va expulser les œufs du parasite de la toxoplasmose dans ses selles. Ainsi, plusieurs milliers d’œufs sont disséminés chaque jour dans la nature par le chat infecté. L’organisme du félin a besoin d’environ 1 à 3 semaines pour s’immuniser contre le parasite et arrêter d’excréter les oocystes.

 

 

Symptômes de la Toxoplasmose chez le chat

 

La plupart du temps, la toxoplasmose est bénigne pour les chats en bonne santé. Il est même difficile de savoir si l’animal est contaminé à moins de réaliser une analyse sanguine. Bien souvent, le félin ne montrera pas de signes particuliers de la Toxoplasmose. Tout au plus, on pourra remarquer que son animal domestique est un peu plus fatigué que d’habitude. Dans le pire des scénarios, il sera accompagné d’un peu de fièvre ou de diarrhées.

En revanche, pour les matous âgés, les chatons et ceux dont le système immunitaire est déjà affaibli à cause de maladie ou de cancer tels que la leucose, le FIV, etc…, la toxoplasmose peut être plus problématique. Dans ce cas, ces félins peuvent développer les symptômes suivants :

  • Fièvre
  • Forte diarrhée
  • Inflammation des yeux
  • Difficulté à respirer
  • Jaunisse

Dès l’apparition d’un de ces symptômes, il faut immédiatement emmener l’animal chez le vétérinaire.

 

 

Diagnostic de la toxoplasmose chez le chat

 

Cette maladie peut être détectée grâce à un prélèvement sanguin sur le chat.

Cependant, il est très compliqué d’établir un diagnostic précis et définitif. Le diagnostic se fait par élimination des différentes causes de l’infection. On va d’abord rechercher la présence d’autres maladies dans le sang du félin comme la PIF, leucose, FIV. Le vétérinaire fera également un bilan sanguin mettant en évidence s’il y a diverses défaillances de l’organisme. Deux examens de type sérologique sur 15 jours permettront de savoir si l’organisme du chat a produit les anticorps correspondant à la toxoplasmose.

Même avec cette batterie de tests, le mieux que l’on puisse avoir comme résultat sera une suspicion de cas de toxoplasmose et non une certitude.

 

 

Traitement de la toxoplasmose chez le chat

 

Le traitement est, lui aussi, compliqué à mettre en œuvre. On va donner à l’animal infecté des antibiotiques, différents médicaments permettant de renforcer l’organisme ainsi que des inhibiteurs de la synthèse de l’acide folique.

Dans tous les cas, après 3 semaines à partir de la date de l’infection, le chat n’est plus infectieux et ne peut plus transmettre la toxoplasmose à l’Homme.

A noter que dans certains cas, des troubles neurologiques peuvent tout de même persister à vie malgré le traitement.

 

 

La toxoplasmose du chat est dangereuse pour les femmes enceintes.

Voir article correspondant