bandeau du haut races-de-chat
Faut-il laver son chat ?

Faut-il laver son chat ?

Partager la publication "Faut-il laver son chat ?" FacebookTwitterAdresse mail Peut-on laver son chat ?   C’est connu, le chat fait partie des animaux les plus propres et des plus hygiéniques existants. Il passe une bonne partie de la journée à se toiletter en passant sa langue sur toutes les zones de son corps afin d’éliminer la moindre saleté et poil mort. Par la même, le félin se débarrasse des mauvaises odeurs. En tout, il passe environ 4 heures à parfaire sa toilette. Exception faite s’il est malade ou a un problème de comportement. Le fait de se toiletter consciencieusement l’aide à se calmer en produisant de l’endorphine. Un animal en bonne santé est donc propre et ne sent pas mauvais. De plus, s’il vit en intérieur, votre chat n’a donc pratiquement aucune raison de se salir au point d’avoir besoin d’une intervention humaine. Cependant, chaque chat ainsi que leur environnement sont différents. Ainsi, un animal à fourrure courte vivant exclusivement dans un appartement n’aura surement pas besoin d’être lavé. Un simple brossage de temps en temps suffira amplement. À l’inverse, un matou avec une fourrure longue voire mi-longue ayant la possibilité de s’amuser dans un grand parc aura probablement besoin de temps à autre d’un bain. Dans tous les cas, il faut avoir en tête que les vétérinaires s’accordent à dire qu’il est déconseillé de faire prendre un bain à votre chat. Faites-le uniquement dans de rares occasions si c’est strictement nécessaire. D’ailleurs, laver trop fréquemment votre animal est mauvais pour sa santé car cela a pour effet d’enlever le sébum contenu dans sa fourrure.     Quand laver...
Comment bien caresser son chat ?

Comment bien caresser son chat ?

Partager la publication "Comment bien caresser son chat ?" FacebookTwitterAdresse mail   On ne peut tout simplement pas manipuler comme on veut son chat, sous prétexte de câlins. Le chat est certainement un des animaux domestiques les plus sensibles avec un caractère bien trempé et ses humeurs, cela variant notamment en fonction de la race mais aussi du vécu de l’animal. Ainsi, un chat récupéré suite à un abandon ou maltraité par ses anciens propriétaires ne réagira pas de la même façon fasse aux caresses en comparaison avec un matou ayant reçu de l’amour dès sa naissance. C’est donc à nous de doser nos élans affectifs en fonction de son ressenti. C’est pourquoi il est primordial d’apprendre à connaître son animal en analysant son langage corporel. Le résultat en sera d’autant plus bénéfique à la fois pour votre chat comme pour vous. Votre matou sera pleinement satisfait de vos papouilles car vous aurez été à son écoute. Il sera alors davantage demandeur de câlins ce qui vous rendra heureux à votre tour !   Quelles sont les techniques à adopter pour bien caresser son chat ?   Même si l’ensemble de ces techniques peut vous paraître simpliste, dites-vous que certaines personnes n’ont jamais eu d’animaux domestiques et ne connaissent pas forcément toutes ces pratiques. De même, les enfants n’auront pas forcément les bons réflexes ou la bonne approche lorsqu’ils décident subitement de caresser le chat. Tout d’abord, votre animal doit être détendu pour recevoir vos caresses. Vous devez être dans un endroit calme et en sécurité afin qu’il soit totalement réceptif. Parlez-lui doucement. Approchez-vous de lui calmement sans faire de...
Contamination d’un chat par le Covid-19

Contamination d’un chat par le Covid-19

Partager la publication "Contamination d’un chat par le Covid-19" FacebookTwitterAdresse mail Premier cas confirmé du Covid-19 sur un chat lié au contact d’un humain infecté par ce coronavirus   En Belgique, lors du point presse quotidien (27 mars 2020), le virologue M. Emmanuel André, commentant l’évolution de la pandémie du coronavirus SARS-CoV-2 (Covid-19), a fait état d’un chat contaminé à Liège, fait extrêmement rare. On doit cette découverte aux chercheurs de la faculté de médecine vétérinaire de Liège-Est. Ces scientifiques belges précisent que ce chat, dont la maîtresse était atteinte du Covid-19, fut contaminé à son tour une semaine après elle. Diagnostiqué positif au coronavirus le 18 mars à cause des symptômes développés : problèmes digestifs et respiratoires, ce chat Liégeois s’est remis plus vite que sa maîtresse, il est actuellement en pleine forme. On savait déjà que les animaux pouvaient être infectés par le coronavirus puisque deux cas de chiens avaient été signalés à Hong Kong quelques semaines auparavant. À la base, la campagne de dépistage animal du coronavirus portait sur 8 chats ainsi que 17 chiens dont les maîtres étaient infectés par le Covid-19. Il ressort de cette étude épidémiologique sur ces 25 animaux que seuls 2 chiens furent contaminés par l’homme. Auxquels il faudra maintenant rajouter ce matou belge. Rapporté au nombre d’humains contaminés par le Covid-19 dans le monde et ces quelques cas recensés d’animaux de compagnie positifs au coronavirus, on peut en déduire que la transmission de l’homme à l’animal est excessivement faible, mais cependant possible.     Qu’en est-il d’une éventuelle contamination du chat (ou tout autre animal domestique) vers l’Homme ?   À l’heure actuelle,...
L’Égypte : Berceau de la domestication du chat

L’Égypte : Berceau de la domestication du chat

Partager la publication "L’Égypte : Berceau de la domestication du chat" FacebookTwitterAdresse mail   L‘Égypte ancienne est un pays clé dans l’histoire de la domestication du chat (on ne sait pas quand elle a débuté ni si ce pays en a été un des berceaux). Pendant longtemps, le petit félin a été perçu comme l’incarnation de la déesse Bastet, symbole de la fertilité et de la maternité.  Selon le scénario logique la domestication du chat serait directement liée à l’agriculture, née au Moyen-Orient il y a près de 10.000 ans. L’animal y aurait été domestiqué par les premiers agriculteurs pour ses qualités de prédateur contre les rongeurs (souris, rats, mulots) qui pullulaient dans les champs et les greniers. Cette hypothèse est étayée par la découverte à Chypre – une île où il n’y a pas de chat sauvage – d’un chat domestique daté de 8700 ans avant J.-C. L’espèce y aurait été importée du continent proche en même temps que l’agriculture. Mais l’Egypte pourrait être aussi un foyer de domestication du chat, non pas pour ses capacités de lutte contre les rongeurs mais pour son rôle dans le culte de Bastet. Auprès du sanctuaire de la déesse, (fouilles de Saqqarah) où les prêtres avaient installé de gigantesques élevages de chats où les animaux étaient sacrifiés comme offrande – tués d’un coup de bâton derrière la tête ou étranglés – afin de transmettre une requête. Donc, des millions de chats momifiés ont été exhumés dans des sanctuaires et des tombes et tout indique que l’animal y avait été domestiqué très tôt. Ces résultats sont confirmés par la première analyse de...
Nos matous sont plus attachés aux humains qu’on ne le pense

Nos matous sont plus attachés aux humains qu’on ne le pense

Partager la publication "Nos matous sont plus attachés aux humains qu’on ne le pense" FacebookTwitterAdresse mail   Une récente étude menée par des scientifiques de l’Université d’État de l’Oregon (USA) affirme que nos chères petites boules de poils s’attachent à l’homme autant, voire plus que les chiens et les… bébés ! La revue américaine Current Biology éditée le 23 septembre 2019 détaille les expériences menées sur des chats pour arriver à cette conclusion.   L’étude scientifique américaine   Le chat est profiteur et, du moment qu’il ait à manger dans sa gamelle, tout va bien pour lui… C’est en gros l’image que l’on se fait de nos petits félins domestiques. Cependant, l’étude menée par des chercheurs américains nous prouve que les matous tissent en réalité de solides liens d’affection et d’attachement envers les humains. Ces liens vis-à-vis de leur maître seraient aussi forts qu’ont les chiens voire ceux des bébés avec leurs parents ! On a jusque-là clairement sous-estimé les capacités socio-cognitives des chats. Kristyn Vitale, spécialiste du comportement animal à l’Université de l’Oregon (USA) et une des principales scientifiques qui a menée l’expérience sur les chats constate : « Les chats tissent un réel lien social avec les humains. Les chats, dans leur majorité, sont fermement attachés à leur maître et les considèrent comme source de sécurité dans un nouvel environnement. »     En quoi consiste l’expérience reproduite sur les chats?   Les scientifiques ont fait passer des tests aux félins, déjà réalisés et approuvés sur des bébés, des chiens et des primates.   Expérience initiale sur les nourrissons Cette expérience consiste à placer le nourrisson dans un nouvel environnement (une nouvelle...