bandeau du haut races-de-chat

Nos matous sont plus attachés aux humains qu’on ne le pense

Nos matous sont plus attachés aux humains qu’on ne le pense

logo Races-de-chat

 

Une récente étude menée par des scientifiques de l’Université d’État de l’Oregon (USA) affirme que nos chères petites boules de poils s’attachent à l’homme autant, voire plus que les chiens et les… bébés !

La revue américaine Current Biology éditée le 23 septembre 2019 détaille les expériences menées sur des chats pour arriver à cette conclusion.

 

L’étude scientifique américaine

 

Le chat est profiteur et, du moment qu’il ait à manger dans sa gamelle, tout va bien pour lui… C’est en gros l’image que l’on se fait de nos petits félins domestiques.

Cependant, l’étude menée par des chercheurs américains nous prouve que les matous tissent en réalité de solides liens d’affection et d’attachement envers les humains. Ces liens vis-à-vis de leur maître seraient aussi forts qu’ont les chiens voire ceux des bébés avec leurs parents ! On a jusque-là clairement sous-estimé les capacités socio-cognitives des chats.

Kristyn Vitale, spécialiste du comportement animal à l’Université de l’Oregon (USA) et une des principales scientifiques qui a menée l’expérience sur les chats constate : « Les chats tissent un réel lien social avec les humains. Les chats, dans leur majorité, sont fermement attachés à leur maître et les considèrent comme source de sécurité dans un nouvel environnement. »

 

 

En quoi consiste l’expérience reproduite sur les chats?

 

Les scientifiques ont fait passer des tests aux félins, déjà réalisés et approuvés sur des bébés, des chiens et des primates.

 

Expérience initiale sur les nourrissons

Cette expérience consiste à placer le nourrisson dans un nouvel environnement (une nouvelle pièce dans la maison, un salon qu’il ne connait pas par exemple) et à faire sortir les parents par intermittence afin qu’il se retrouve seul et, par conséquent, dans un lieu inconnu. Les différentes réactions du bébé sont alors enregistrées une fois les parents revenus dans la salle. Ce test sera soumis à différents nourrissons.

Deux cas de figures observées :

  • Une fois les parents rentrés dans la salle avec le bébé, ce dernier reste serein, en sécurité et continue alors l’exploration de la salle.
  • A l’inverse, certains bébés montrent que l’absence parentale les ont perturbée. Ils deviennent anxieux.

Conséquence : certains nourrissons évitent temporairement le contact avec leurs parents ou, au contraire, vont s’attacher à eux de manière excessive.

 

Expérience sur les chats

Sur un test portant sur 79 chatons (âgés de 3 à 8 mois) et 38 chats adultes, chaque félin est resté 2 minutes dans une salle avec son maître puis 2 minutes tout seul. Les individus ont été classés par type d’attachement suivant leur comportement lorsque leurs maîtres rentrèrent dans la salle au bout de ces deux minutes.

Résultat :

  • Les 2/3 des chats (environ 65%) montrent leur attachement à leur maître.

En effet, aussitôt leur maître quittant la salle, les chats ont montrer des signes d’angoisse. Puis, lorsque leur maître est revenu dans la pièce, le félin se rapprocha de lui de manière affectueuse et repris l’exploration de son environnement d’un air « rassuré ».

expérience sur le degré d'attachement des chats envers l'Homme

Un chat affichant un comportement d’attachement certain à son gardien. PHOTO : UNIVERSITÉ D’ÉTAT DE L’OREGON/KRISTYN VITALE

 

  • Environ 1/3 des félins, seraient moins liés à leur maître. (Les chiffres ne variant pas suivant l’âge des chats, du chaton au chat âgé).

Ces animaux domestiques sont, à l’inverse, davantage distants voire carrément ingrats vis-à-vis de leur maître. Ils étaient toujours aussi stressés (ils tortillent la queue, se lèchent les babines), même une fois réuni dans la salle avec leur maître. Certains félins allaient jusqu’à éviter tout contact avec l’Homme ou s’agrippaient à lui en se posant sur ses genoux (ambivalence).

expérience sur le degré d'attachement des chats envers l'Homme 2

Un chat affichant un comportement d’attachement incertain à son gardien. PHOTO : UNIVERSITÉ D’ÉTAT DE L’OREGON/KRISTYN VITALE

 

On retrouve quasiment les mêmes pourcentages lors de l’expérience avec les nourrissons. Quant à l’expérience menée sur les chiens, le résultat est de 61% ce qui prouve qu’ils ont un taux d’attachement envers leur maître inférieur à celui des chats.

Kristyn Vitale constate : « C’est la première fois que des chercheurs ont démontré empiriquement que les chats affichent les mêmes styles d’attachement que les bébés et les chiens ».

 

 

Suite de l’expérience réalisée sur les chats

 

Cette même expérience fut répétée deux fois : 2 mois plus tard et 1 an plus tard.

Résultat :

Aucun changement de comportement sur les félins.

Kristyn Vitale analyse que cette « capacité d’adaptation sociale explique la bonne intégration des chats dans les habitations humaines ».

 

 

Nouvelle expérience menée sur les chats

 

Les chercheurs sont même allés plus loin dans l’expérience :

Ils ont essayé d’inverser le comportement des félins qui devenaient anxieux après le départ de leur maître. Pour ce faire, ces chats ont suivi un stage de socialisation de 6 semaines.

Le résultat s’avère négatif, le comportement de ces matous ne changeant pas.

Kristyn Vitale commente : « Une fois que le style d’attachement a été établi entre le chat et celui qui en prend soin, il semble rester relativement stable dans le temps, même après une intervention ».

 

 

Conclusion

 

Kristyn Vitale conclue : « Tout comme les chiens, les chats font preuve de flexibilité sociale en ce qui concerne leurs liens avec les humains. La majorité des chats sont fermement attachés à leur propriétaire et sont source de sécurité dans un environnement inconnu. »

Si nos petites boules de poils nous donnent l’impression d’être un animal indépendant, froid, et affectueux envers l’Homme uniquement par intérêt, cela est dû en réalité qu’elles expriment leurs sentiments d’une manière à la fois différente et mystérieuse…

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *