Le chat Sokoke

 

race de chat Sokoke

chat Sokoke

 

logo Races-de-chat

 

  • Histoire

Le chat Sokoke est originaire de la forêt tropicale Sokoke-Arabuke sur la côte du Kenya en Afrique. Cette forêt recouvre environ 400 km² et se situe non loin de la côte au bord de l’Océan. Le nom d’origine n’est pas Sokoke mais « Khadzonzo » qui signifie « comme l’écorce ». Ce nom a été donné par la tribu locale Giriama car la robe marbrée de ces chats ressemble aux écorces d’un arbre. Toutefois, on ne sait pas depuis combien de temps existent les Sokoke. Sans doute plusieurs siècles. Cependant, des tests ADN ont été pratiqués pour savoir si cette race descend de félins sauvages d’Afrique mais les résultats furent négatifs.

C’est un animal sauvage qui vit la plupart du temps dans les arbres pour y chasser. En effet, il ne mange pas des rongeurs ni des oiseaux mais des insectes comme des grillons, des papillons, des mouches, etc…

Fin des années 1970, une anglaise vivant au Kenya prénommée Jeni Slater découvrit une portée de chatons abandonnés par leur mère et cachés dans le creux d’un arbre. Elle les ramena puis les domestiqua. Mrs Slater fut donc la première occidentale à se familiariser avec la race Sokoke en 1978.

Plus tard, en 1984, une amie danoise des Slater, Gloria Moldrop, ramena un couple de ces chats. Ces deux chats « Jeni » et « Mzuri » furent présentés à une exposition féline cette même année au Danemark. L’année suivante, en 1985, ces deux matous eurent leur première portée de chatons. D’autres chats furent importés du Kenya par Gloria Moldrop en 1990 afin de renforcer l’élevage des Khadzonzo (Sokoke).

En novembre 1992, les juges de la FIFe ont examiné au total 19 de ces chats de 5 générations et l’ont reconnu officiellement l’année suivante, en 1993, sous le nom de Sokoke.

Il faut attendre 10 ans plus tard, en 2003, pour que la fédération féline Américaine TICA homologue le Sokoke comme nouvelle race.

 

 

  • Caractéristiques physiques du chat Sokoke

Le Sokoke a une silhouette de type semi-foreign et a une taille moyenne. Il a un corps fin mais musclé. Son poitrail est proéminent et il est haut sur pattes avec une taille au garrot d’environ 22-24 cm et un poids, pour les mâles, de 3 à 6 kg.

La fourrure est composée de poils très courts et bien couchés sur le corps. Il n’a pas de sous-poil. Il a un poil brillant. La robe est de type brown marble tabby.

La tête est assez petite par rapport au corps et est en forme de triangle adouci. Le crâne est pratiquement plat. Le nez est de longueur moyenne et droit. Les pommettes sont à la fois hautes et saillantes.

Les yeux ont une forme d’amande. Ils sont bien grands et bien espacés l’un de l’autre. Ils sont placés légèrement en biais sur le crâne. Les yeux ont une couleur allant du vert jusqu’à couleur ambre.

Les oreilles ont une taille moyenne et sont larges à leurs bases. Leurs extrémités sont arrondies et ont des plumets.

Les pattes sont hautes, longues et robustes. Celles de l’arrière ont une courbure particulière, très anguleuse. Les pieds ont une forme ovale.

La queue a une taille moyenne voire longue et est assez épaisse à la base puis s’effile progressivement vers le bout qui est de couleur noir.

 

 

  • Caractère

Bien que ces ancêtres soient sauvages et vivaient dans les forêts, le chat Sokoke il est en fait doux et affectueux. Il est même très sociable avec ses congénères et également avec les chiens.

Ce félin est à la fois très agile et rapide. Il y a des similitudes avec un autre genre de félin, le guépard.

C’est un animal indépendant qui s’adapte bien aux différents environnements. Dans le cas d’une vie en appartement, il est nécessaire d’avoir un minimum d’espace pour qu’il puisse suffisamment se dépenser. Il est conseillé d’investir dans des jouets et arbre à chat.

Evidemment, si l’on demandait l’avis au Sokoke, il préférerait sans aucun doute avoir un grand jardin dans lequel son instinct de chasseur s’épanouirait.

Le Sokoke a un miaulement particulier et intense. De même que son ronronnement très bruyant.

En plus d’être un bon nageur, il apprécie l’eau.

 

 

  • Entretien

Le Sokoke ne demande pas d’entretien particulier. Un simple brossage de temps à autre suffit à maintenir la brillance de son pelage.

Il est recommandé de le nourrir avec des croquettes de bonne qualité. Le mieux est lui fournir des croquettes naturelles qui ne contiennent pas d’additif ni de conservateur. N’oublions pas qu’à l’état sauvage, le Sokoke mange des insectes comme des grillons, sauterelles, papillons, etc…

Il a une excellente santé et ne développe pas de maladie génétique particulière.

Il a une bonne espérance de vie d’environ 15 à 20 ans.