Le chat British

 

race chat British Shorthair

Chat British Shorthair

 

logo Races-de-chat

 

  • Histoire du chat British

A partir de la deuxième moitié du XIXe siècle, les Anglais sélectionnèrent une race de chat typique de leur pays. Pour cela, ils se sont servis de leur félin autochtone, très commun dans le pays. Leur propre chat de gouttière en quelque sorte. C’était un félin parfaitement adapté au rude climat des îles anglaises grâce à sa fourrure épaisse laineuse et pratiquement imperméable. Il se pourrait qu’en fait, l’animal provenait d’Italie car il aurait été importé par les Romains lors de la conquête de l’île. A force de croisement et de sélection minutieuse, les anglais ont quelque peu modifié la silhouette de leur matou qui est devenu plus lourd et la tête devenue plus large. Ainsi est né leur chat emblématique, leur fameux British Shorthair.

En 1871 à Londres, une femelle British Shorthair bleue prénommée Tabby remporta la toute première exposition féline.

Le British est pour les anglais ce que la race European est pour l’Europe continentale et que l’American Shorthair est pour les Etats-Unis.

La première Guerre Mondiale a quasiment fait disparaître cette race. Des éleveurs ont par la suite réintroduits des félins sans pedigree pour reconstituer la race ce qui les a légèrement modifiés et affinés. Ils ont notamment utilisé des Persan pour arrondir quelque peu ces animaux. De là sont apparus des British Longhair (aux poils long) en plus des British Shorthair classiques. Le gène poil long étant lié à la race Persan.

Le même problème arriva 20 ans plus tard, lors de la seconde Guerre Mondiale. Pour augmenter la population de chat British, on les croisa avec des chats de gouttière mais pas uniquement. Des félins de race Burmèse, Bleu Russe et Chartreux furent également utilisés. Le même problème survenu auparavant a changé l’allure du British qui s’est affiné. Encore une fois, on se servit des Persan pour leur redonner un peu plus de rondeur.

Le LOOF, en France, homologua la race en 1979 de même que la TICA aux Etats-Unis. La CFA, toujours aux Etats-Unis, la reconnu un an plus tard, en 1980.

 

 

  • Caractéristiques physiques du chat British

Le British a une taille moyenne à grande. Il a une silhouette semi-cobby. Le chat mâle pèse entre 5 à 8 kg et la femelle entre 3 et 4 kg. C’est un animal puissant, robuste et tout en rondeur. Il a un corps musclé avec des hanches et épaules larges ce qui en fait un félin imposant.

Il a une fourrure dense et courte et a un sous-poil épais. Son poil est épais et ressemble à un tapis de laine. Toutes les couleurs sont acceptées. A noter que la couleur bleue est la plus appréciée. Il existe une variété dotée de poils longs, le British Longhair, qui est le résultat d’une retrempe trop forte avec le Persan.

Sa tête est en forme de pomme et cela fait penser à une tête d’ours en peluche. Les contours de sa tête sont arrondis et ses joues sont pleines avec un large nez court et incurvé.

Ses yeux sont ronds, grands, bien ouverts et sont éloignés l’un de l’autre. Ils ont une couleur intense qui s’harmonisent parfaitement avec la robe.

Les oreilles sont de tailles moyennes voire petites et sont arrondies à leurs extrémités.

Les pattes sont de taille moyenne à courte. Elles sont musclées avec un puissante ossature. Il a des pieds de forme ronde et sont bien fermes.

La queue est assez courte et correspond aux deux tiers du corps. Elle est épaisse à sa base et elle s’affine légèrement jusqu’à son extrémité qui est arrondie.

 

 

  • Caractère du chat British

C’est un animal indépendant et a des instincts de prédateurs à l’instar de ses ancêtres qui chassaient les rats. Il aime les grands espaces et la liberté. C’est pourquoi il est préférable d’avoir un jardin pour l’accueillir.

Le British gentil mais il est assez têtu et il vaut mieux bien l’éduquer dès qu’il est chaton afin qu’il n’en fasse pas qu’à sa tête.

 

 

  • Entretien du chat British

Le poil du British étant assez particulier, celui-ci demande un toilettage soigné régulier avec un peigne à dents fines. Cela permet d’enlever les poils morts afin qu’il ne les ingère pas. Il est sujet aux parasites, notamment les puces à cause de sa fourrure fournie et par le fait qu’il adore sortir.