bandeau du haut races-de-chat
L’épillet : Un réel danger pour votre animal

L’épillet : Un réel danger pour votre animal

Partager la publication "L’épillet : Un réel danger pour votre animal" FacebookTwitterAdresse mail Qu’est-ce qu’un épillet ?   Chaque année, à partir du printemps et jusqu’à la fin de l’été, il faut faire attention à une herbe sèche très répandue : l’épillet. On les retrouve un peu partout à la campagne, dans les champs mais aussi dans nos jardins. Suivant les régions, l’épillet a différentes appellations comme le « spigaous », « l’espigaous » ou encore le « voyageur ». L’épillet provient d’un épi se détachant de sa tige lorsqu’il sèche. Ce sont des bourgeons d’herbes, des épis secondaires de graminées que l’on retrouve sur le sommet de diverses plantes dont les plus courantes sont l’orge des rats (présente le plus souvent dans le sud de la France), mais aussi les épis de blé et d’avoine.     Il est formé de deux extrémités dont l’une est dure et pointue et la deuxième ressemble à un plumeau avec de multiples barbules. C’est cette forme si particulière qui lui permet de s’agripper aussi facilement à la fourrure de nos chats. Plus il fait chaud et sec et plus les épillets deviennent durs et ont donc la faculté de transpercer la peau plus facilement.     Comment l’épillet peut blesser votre chat ?   Les épillets ont la particularité de s’incruster sous la peau du chat ou dans divers orifices comme les oreilles ou le nez. Ils peuvent carrément transpercer les tissus. De plus, ils ont tendance à se déplacer dans les orifices de l’animal. Ce faisant, ils occasionnent diverses blessures et, dans certains cas, provoquer des abcès. Il ne faut donc pas prendre à la légère les épillets dans...
Vaccin anti-allergie au chat

Vaccin anti-allergie au chat

Partager la publication "Vaccin anti-allergie au chat" FacebookTwitterAdresse mail   Encore une victoire scientifique qui permettrait d’aider des millions de personnes…   Des chercheurs suisses ont fabriqué un vaccin anti allergie aux chats, capable de neutraliser la protéine que sécrète l’animal qui rendent certaines personnes allergiques. La nouvelle fut parue en juillet 2019 dans la revue scientifique « The Journal of Allergy and Clinical Immunology ». Bientôt, fini les éternuements à répétition en présence d’un chat, l’asthme, les démangeaisons, les irritations ou des yeux qui piquent… Les personnes allergiques pourront enfin avoir leur petit Felix à la maison en toute tranquillité. Il faut savoir que 10% de la population occidentale est allergique aux chats.   Fin des traitements peu efficaces et dangereux Les symptômes de l’allergie aux chats sont très variés et peuvent, dans certains cas, être très graves. Certaines personnes, au contact de l’animal, peuvent avoir une simple conjonctivite, quand pour d’autres, cela va déclencher une crise d’asthme qui peut s’avérer mortelle. Actuellement, les personnes allergiques aux chats sont soignées avec des antihistaminiques et des corticostéroïdes lors de l’apparition de ces symptômes. La prise de ces médicaments est répétée épisodiquement à chacune des manifestations. Or, l’efficacité de ces produits est limitée et les effets secondaires sont multiples, importants voire même dangereux. Il existe également des traitements de désensibilisation sur plusieurs jours. Cependant, cela ne fonctionne pas chez tout le monde. Enfin, des shampoings anti allergies à passer régulièrement sur le chat, ce qui est plutôt contraignant.   Découverte du vaccin anti allergie aux chats On doit cette découverte à des scientifiques de l’Université de Zurich (Suisse) en 2019. Ils ont...

La mue

  Partager la publication "La mue" FacebookGoogleTwitterAdresse mail   Les poils du chat ne sont pas éternels et ont un cycle de vie. Une fois que le nouveau poil atteint sa longueur définitive, il va vivre un certain temps puis mourir et tomber. Ce mécanisme naturel va s’opérer sur tout le pelage du félin plusieurs fois par an. Qu’est-ce que la mue ? La mue correspond au renouvellement du pelage du chat. Une grande quantité de poils tombent alors à ce moment-là. Elle a lieu deux fois chaque année. Le chat mue afin que son pelage puisse s’adapter en fonction des températures de saison. Lors des basses températures hivernales, sa fourrure deviendra plus dense et, à l’inverse, sera plus légère en été lorsque les températures seront plus élevées. La mue permet également au chat d’avoir un pelage brillant toute l’année. Les poils ne tombent pas tous en même temps lors de la mue. Cela commence à l’arrière train du chat et se termine à l’avant, vers la tête. Les périodes de mue La première mue s’effectue au printemps où le chat se débarrasse de sa grosse fourrure hivernale qui l’a aidé à avoir plus chaud. La deuxième, quant à elle, commence en automne pour laisser place à un pelage plus dense qui le protégera contre le froid de l’hiver qui arrive. Les mues du chat se déclenchent à des moments bien précis de l’année, calculés sur la photopériode (durée de luminosité jour/nuit). La durée d’ensoleillement des jours va indiquer à l’animal dans quelle période de l’année il est et ainsi programmer sa prochaine mue. Contrairement à ce que l’on pourrait...
Pourquoi les matous nous pétrissent-ils le corps avant de se poser ?

Pourquoi les matous nous pétrissent-ils le corps avant de se poser ?

Partager la publication "Pourquoi les matous nous pétrissent-ils le corps avant de se poser ?" FacebookGoogleTwitterAdresse mail   On s’est tous déjà poser cette question… En effet, lorsque le chat va s’installer et se poser quelque part, il va machinalement pétrir avec ses pattes avant la surface sur laquelle il se trouve. D’ailleurs, la plupart du temps, nous apprécions ce comportement lorsque notre matou pétrit sans relâche notre corps. Cela nous fascine autant que cela nous étonne. Mais d’où vient donc ce comportement ? La science, heureusement, a encore une fois permit d’élucider ce comportement étrange. Le hic, c’est qu’il n’y a pas qu’une seule mais plusieurs hypothèses à cette attitude.   Comportement assimilé dès les premiers jours Dès les premiers jours suivant la naissance du chaton, celui-ci aura l’habitude de pétrir le ventre de sa mère, et plus précisément les glandes mammaires, avant chaque tétée afin de stimuler la montée de lait. Le félin, en grandissant, perpétuera ce réflexe infantile. De plus, lorsque le chaton va téter sa mère et donc, pétrir préalablement son ventre, cette action sera accompagnée de ronronnement suivie par une sieste bien méritée. Autre comportement lié exclusivement à la jeunesse, les chatons communiquent avec leurs parents par des miaulements. Tous ces faits et gestes sont réalisés uniquement lorsque les chatons son élevés et pris en charge par leurs parents. Dans la nature, une fois adulte, les chats ni ne miaulent ni ne ronronnent avec leurs parents. Or, il s’avère qu’en nôtre compagnie, nos matous, même adultes, vont conserver ces habitudes. On peut donc supposer, qu’en nous pétrissant le ventre ou les cuisses et en poussant des...
Le chat sauvage d’Australie

Le chat sauvage d’Australie

Partager la publication "Le chat sauvage d’Australie" FacebookGoogleTwitterAdresse mail       Les chats harets (chats retournés à l’état sauvage) d’Australie ont commencé à se multiplier au XIXe siècle après l’arrivée des premiers colons européens. Ils ont colonisé 99,8% du territoire aussi bien dans le désert que dans la forêt tropicale. On estime qu’ils sont responsables de la disparition d’une vingtaine d’espèces australienne. De plus, ces chats harets pourraient causer l’extinction supplémentaire de 124 autres espèces si rien est fait pour limiter la population de ces félins. –> Voir l’article complet La prolifération du chat sauvage d’Australie       Afin d’endiguer la prolifération des chats sauvages d’Australie, une barrière longue de 44 km a été installée en Australie. Elle a une surface sécurisée de 94 km². A partir de 2019, des premiers animaux vont être introduits à l’intérieur de la réserve.  L’Australie compte actuellement 6 réserves de plus de 1000 hectares et 5 sont en cours de construction.   –> Voir l’article complet Barrière anti-chats sauvages en Australie         En Australie, le gouvernement cherche à limiter de manière drastique le nombre de chats sauvages. En 2015, un plan est mis en place afin d’éradiquer 2 millions de chats sauvages à l’horizon 2020. En tout, un budget de 30 millions de dollars australiens a été alloué pour lutter contre l’impact des chats sauvages sur la faune.   –> Voir l’article complet Plan d’éradication des chats sauvages en Australie         Les chats sauvages d’Australie ont appris à se servir des feux de broussaille relativement fréquents, surtout dans l’immense territoire désertique central, pour chasser de petits animaux. Ils sont capables de...
Aliments toxiques

Aliments toxiques

Partager la publication "Aliments toxiques" FacebookGoogleTwitterAdresse mail   Même si cela provient d’un bon sentiment, faire goûter à votre chat de nouveaux aliments pour changer des croquettes et pâtées quotidiennes, demeure très risquer. Il s’avère que de nombreux aliments sont toxiques, et donc dangereux pour votre animal. Pourtant, rien n’indique que bon nombre d’entre eux sont à proscrire au risque d’empoisonner votre chat. On a tendance à se dire que si la nourriture est bonne pour nous, elle l’est pour notre matou et que, de toute façon, cela ne va pas lui faire de mal… Et pourtant… Voici une liste (non exhaustive) d’aliments plus ou moins dangereux qu’il ne faut surtout pas donner à votre chat :   Le chocolat La plupart des gens raffolent du chocolat et, si on en abuse, le pire qui peut nous arriver est de ne plus rentrer dans nos vêtements ! Pour le chat, c’est complètement différent ! La théobromine contenue dans la fève de cacao est tout simplement du poison et cela peut tuer votre animal de compagnie s’il en ingère une tablette complète. Si votre matou n’en a pas mangé autant, des symptômes graves vont apparaître comme un dérèglement des battements du cœur, des tremblements et des convulsions. Le chocolat noir est le plus dangereux car il contient plus de cacao et donc davantage de théobromine. Pour plus d’information sur la théobromine, veuillez consulter l’article « Intoxication à la théobromine » L’ail et l’oignon Qu’ils soient cuits, en poudre ou bien déshydratés, il ne faut pas donner de l’ail ou de l’oignon à votre chat. Ces deux aliments contiennent des sulfoxydes et du disulfure qui sont...