La barrière anti-chats sauvages d’Australie

 

construction barrière anti-chats sauvages en Australie

Construction de la barrière anti-chats sauvages en Australie

 

Afin d’endiguer la prolifération des chats sauvages d’Australie, une barrière longue de 44 km a été installée à l’intérieur des terres d’Australie, dans la réserve de Newhaven à environ 350 km au nord-ouest d’Alice Springs (Territoire du Nord), au cœur du semi-désertique Outback. Elle fut achevée en 2018. Le but de cette barrière est de préserver les espèces endémiques en voie d’extinction afin que les prédateurs comme le chat sauvage d’Australie ne puisse pas pénétrer à l’intérieur de celle-ci. Les animaux menacés peuvent alors vivre en paix et se reproduire avec un taux de survie 80% plus élevé qu’à la normale. L’Australie compte actuellement 6 réserves de plus de 1000 hectares et 5 sont en cours de construction. Bien évidemment, cela coûte cher et il faut dépenser environ 30 000 € pour le déploiement de chaque kilomètre de barrière électrifiée.

 

La clôture électrique est actuellement la plus grande barrière anti-chats du monde. Longue de 44 km, elle a une surface sécurisée de 94 km² soit pratiquement la superficie de Paris. Elle a une hauteur de 1,8 mètre et est composée de 85 000 piquets et de 130 km de fil-barbelé. Par la suite, elle doit être agrandie en 2021 pour atteindre une superficie d’environ 65 000 hectares avec 135 km de barrières installées en plus. A terme, cette barrière anti-chats devrait s’étirer pour couvrir 100 000 hectares.

 

Ci-dessous la carte de la réserve australienne avec les contours de la barrière anti-chats. A noter que 60 chats ont été abattus à l’intérieur et aux abords de la clôture.

Barrière Australienne anti-chats

Barrière Australienne anti-chats

 

A partir de 2019, des premiers animaux vont être introduits à l’intérieur de la réserve. 12 marsupiaux dont le Mala, le bandiccot doré, le bilbi ou encore le bettongie à queue touffue seront les premières espèces à expérimenter l’endroit.

 

Le gouvernement australien a alloué un budget de 30 millions de dollars australiens (soit environ 20 millions d’euros) pour limiter voire éradiquer un bon nombre de chats sauvages d’ici 2020.